Actualités

Véhicule police

© Association Quartier Breteuil

27 mai 2012
  • Mairie 7
0

Conseil de quartier 10 mai 2012

Le Conseil de quartier du 10 mai 2012 s’est ouvert sur un compte-rendu de la réunion organisée le 7 Mai 2012 par René-François Bernard avec Damien Vallot, le nouveau commissaire de police du 7e arrondissement. Etaient présents à cette réunion Jeanne Villeneuve pour l’Association Quartier Breteuil, ainsi que Benoît Guyot et Sophie Loussouarn, conseillers de quartiers référents.

Lors de cette réunion trois points ont été abordés :

- la sécurité

- le stationnement

- la circulation

 

1- La sécurité :

Le 7e arrondissement dispose de 3 commissariats qui rassemblent 30 policiers civils et de 320 fonctionnaires :

- Le Commissariat Central de la rue Fabert (Quartier Invalides)

- L’Antenne de la rue Amélie (Bureau Gros Caillou) non ouverte au public

- L’Antenne de la rue Peronnet (Quartier St-Thomas) aux heures ouvrables.

La brigade anti-criminalité est composée de 20 personnes.

Des brigades VTT se relayent de 6 heures 30 à 14 heures 30, de 14 heures 30 à 22 heures 30, puis la brigade de nuit de 22 heures 30 à 6 heures 30.

 

Champ de Mars

2 arrêtés ont été adoptés l’an dernier à effet les week-ends de printemps et été :

- interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique

- interdiction de vente d’alcool.

Le Maire d’Arrondissement a sollicité la reconduite de ces arrêtés. Le point de vue des techniciens de la sécurité est de les réclamer également auprès du Préfet de Police.

 

Avenue de Breteuil et alentours

Monsieur René-François Bernard annonce la reconduction des arrêtés pour l’été 2012 pour les pelouses de Breteuil, démarche appuyée par le commissaire Vallo en tant que représentant officiel de la sécurité locale.

 

Les vendeurs à la sauvette 

© Association Quartier Breteuil

Auraient presque disparu du Champs-de-Mars et de Vauban ?!

A noter que par disposition spéciale du Procureur de Paris la police à le pouvoir d’interpeller ces vendeurs mais l’arsenal juridique reste faible.

Les tours Eiffel miniatures sont récupérées et atterrissent dans la déchèterie de la rue Fabert.

Il a aussi été question de la présence de bandes spécialistes du racket identifiée comme « ventes de jonquilles »

A noter que grâce aux dispositifs de vidéo-surveillance installés sur l’avenue de Breteuil, la police repère parfaitement les vendeurs indésirables, de même qu’elle peut repérer d’autres comportements illicites (trafic de drogue). Grâce à cette visualisation une brigade peut intervenir rapidement sur les lieux.

 

Le problème de la sécurité et des nuisances sonores

Ce problème se pose particulièrement dans les impasses nombreuses (Villa de Ségur, Avenue Constant Coquelin, Avenue Daniel Lesueur), rue d’Estrées ou Square de Gaulle. Il est accru par la question de la rivalité entre les bandes de dealers : celle de Dupleix en concurrence avec celle du 93 (arrivée par la ligne 13). Des actes délictueux se reportent dans les stations de métro, notamment sur la ligne 13 signalée comme criminogène (très rackettée).

En 2010-2011, on a assisté à une inflation de cambriolages dans l’arrondissement.

 

Plan de vidéoprotection

1000 caméras ont été installées à Paris dont 73 dans le 7e  arrondissement (dont 3 installées sur la Place Vauban). Le Poste de commande est au centre du commissariat. Deux policiers se relayent en permanence face aux écrans qui permettent de surveiller le 7e arrondissement. Les images sont conservées pendant un délai de 30 jours (les façades sont floutées). La vidéoprotection aide à surveiller les comportements à problème (exemple : les « casse-voiture » qu’on peut identifier) et constitue une aide quotidienne pour l’élucidation des affaires (vols par effraction, etc.).

 

© Association Quartier Breteuil

 

2 – Le stationnement

Le problème des véhicules SIXT qui stationnent en permanence Avenue de Ségur sans payer le stationnement a été de nouveau évoqué, ainsi celui que des véhicules ventouses (voitures tampons du garage du 45 avenue Duquesne). Le commissaire va se charger de ce dossier.

Problème des caravanes stationnant place du Président Mithouard et le long de l’Ecole Militaire au printemps et l’été. Il a été rappelé que les camping-cars qui s’installent dans le quartier aux beaux jours sont interdits ! Jeanne Villeneuve souhaite que soit établie une cartographie des points noirs et qu’on étudie l’arsenal juridique disponible.

 

Résultats des verbalisations sur 3 secteurs :

  • Gros Caillou (29000)
  • Orsay (12650)
  • Invalides (17500)

3- La circulation

Installation de radars du quai de l’Alma aux Invalides. Monsieur René-François Bernard suggère l’installation d’un radar pédagogique Boulevard des Invalides le long du Lycée Victor Duruy.

 

Point concernant le monument de la Place De Fontenoy

L’idée est toujours de repenser entièrement la place autour d’une stèle et d’une unique voie circulaire pour la circulation.Le président du Comité Saxe Aménagement, Monsieur Pierre Leroux, a reçu une lettre de Bertrand Delanoë à ce sujet.

Le nom des victimes inscrites sur l’actuel monument devront impérativement apparaître sur la stèle qui s’y substituerait. Il n’est pas prévu que le monument aux morts soit installé dans la cour de l’Ecole militaire. Affaire à suivre avec les monuments « opex »

 

© Association Quartier Breteuil

 

Quelques commentaires sur la visite de quartier du 20 mars dernier .

Une attention particulière a été portée sur plusieurs points :

- L’arrêt des bus 82 et 92 en face de la station Saint François-Xavier. Lorsque les bus se suivent, les véhicules bloquent en partie le carrefour, ce qui entraîne un dangereux manque de visibilité. Peut-on obtenir de la RATP qu’elle replace ces arrêts de bus sur les emplacement initiaux ?

- L’expérimentation du stationnement des deux roues sur l’avenue de Breteuil (retirée provisoirement à cause des travaux) s’avère moins gênante que celle de la rue de Babylone à cause de l’étroitesse de la rue.

- Les responsables des travaux EDF-GRDF ont rencontré les commerçants pour leur expliquer la nature des travaux et s’excuser de la gêne occasionnée, des difficultés de stationnement … Les travaux n’impactent pas trop la circulation grâce à un signalement générique.

-  Le rond-point du carrefour Ecole militaire, mal conçu, doit être réétudié.

La bordure du restaurant Thai de l’avenue Duquesne

La question concerne les aménagements des bacs ( la ville de Paris était favorable aux jardinières à la suite d’un audit des finances de la ville de Paris sur le plan propreté). L’entretien est désormais dévolu aux arrondissements. Quel serait le coût de l’enlèvement pour mettre des places de stationnement à la place ?

Le terre-plein de l’avenue de Saxe

Une étude est en cours pour le nettoyage de ce terre-plein les jours de marché.

Les terrasses de cafés envahissantes

On voit fleurir dans le quartier des terrasses non réglementées et sans marquage au sol normalisé. Par exemple « Aux Ministères » à l’angle des avenues Saxe et Ségur. De même le bistrot de Maëlle et Augustin à l’angle de la rue Estrées et de l’avenue Duquesne. L’empiètement de ces terrasses sur l’espace de la voie publique doit être limité, ne serait que pour des raisons de sécurité et de circulation des véhicules pour handicapés.

Les trous et accidents de terrain sur la chaussée provoquent de nombreuses chutes (y compris avec fractures). On relève aussi d’autres anomalies comme des blocs de béton aux pieds des arbres et sur le stabilisé le long du musée Rodin, des plaques d’égouts soulevés devant l’arrêt du 28. Des barrières mises en place lors de manifestation non enlevées. Autant d’embûches pour les piétons et particulièrement les personnes âgées. Il a été évoqué un recours contre la Ville de Paris (problème de responsabilité civile) ou un vœu.

On relève de nombreux accidents de deux roues dans le 7e. De plus en plus de cyclistes prennent les rues à contresens, sans aucune précaution pour les piétons.

 

Jeanne Villeneuve

Présidente

Association Quartier Breteuil

Ajouter un commentaire

(obligatoire)