Culture
Culture dans le quartier

Façade de l'Unesco Paris 7e © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

Patrimoine

L’Unesco

Conçu par un groupe international d’architectes, le Siège de l’Unesco occupe un terrain de trois hectares sur la place de Fontenoy, mis à la disposition de l’organisation par le Gouvernement français.

Unesco Paris 7e © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

Les plans des trois édifices qui le composent ont été conçus par trois architectes : Marcel Breuer (Etats-Unis), Pier Luigi Nervi (Italie) et Bernard Zehrfuss (France) ; ils ont été approuvés par un comité international de cinq membres : Lucio Costa (Brésil), Walter Gropius (Etats-Unis), Charles Le Corbusier (France), Sven Markelius (Suède) et Ernesto Rogers Italie).

Le bâtiment principal dont le plan est en forme de Y a été inauguré le 3 novembre 1958. Un second bâtiment, dit « en accordéon », renferme la grande salle qui accueille les séances plénières de la Conférence générale. Un troisième édifice revêt la forme d’un cube. Enfin, une quatrième construction est composée de 2 étages de bureaux en sous-sol autour d’une série de six petits patios en creux.

Dès la conception du site de la place de Fontenoy, l’UNESCO a commandé à de grands artistes des œuvres destinées à embellir les lieux et, pour certaines d’entre elles, à symboliser la paix que cette institution veut établir et préserver dans le monde. Au fil du temps, d’autres œuvres ont été acquises. D’autres encore ont été offertes à l’UNESCO par des Etats membres. Bazaine, Calder, Miro, Picasso, Tapiés, Henry Moore et bien d’autres artistes célèbres ou inconnus sont présents dans ce musée universel, symbole de la diversité de la création artistique dans le monde.

Unesco Mur de la Paix - Paris 7e © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

Unesco Sculpture Henry Moore - Paris 7e © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

Le jardin japonais

Unesco Jardin vue d'ensemble - Paris 7e © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

Le jardin japonais situé côté avenue de Ségur est un véritable chef-d’œuvre conçu par l’architecte paysagiste américano-japonais Isamu Noguchi (1904 – 1988). Ce « Jardin de la Paix » a été offert à l’Unesco par le gouvernement japonais en 1958.

 

Unesco pavés bassin - Paris 7e © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

Isamu Noguchi a apporté une  touche personnelle dans l’organisation de l’espace de ce jardin. C’est ainsi dans sa partie supérieure, la distribution des éléments traditionnels déroge aux codes et aux conventions, afin de s’harmoniser avec la modernité des bâtiments servant de cadre architectural. Très proche de la tradition japonaise en revanche est la grande colline de pierres qui évoque la traditionnelle « Horai », l’île où habitent les ermites. L’influence japonaise s’illustre également dans la distribution des pierres, qui pour Noguchi étaient les clés de voûte d’un jardin japonais, le végétal s’organisant autour.

 

Unesco - Monument fontaine Paris 7e © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

La Fontaine de la Paix , située près du bâtiment principal, s’organise autour d’une pierre dominant un bassin où l’eau tombe en cascade sur une calligraphie signifiant « Paix et harmonie » en japonais. Derrière cette fontaine, à l’extrémité du patio, se trouve un « espace de la méditation », un cylindre de plain-pied, œuvre de l’architecte et artiste japonais Tadao Ando.

 

Le jardin rénové a été inauguré en septembre 2000 par le directeur général de l’Unesco, Koïchiro Matsuura.

Unesco

7, place de Fontenoy
75007 PARIS