Actualités

© Association Quartier Breteuil
10 sept 2011
  • Éditorial
  • Mairie 7
0

Editoriaux des maires du 7e et du 15e arrondissements

Editorial de Madame Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris

L’association Quartier Breteuil est ancrée au cœur du quartier Ecole Militaire et du 7e arrondissement depuis de nombreuses années. Je suis heureuse de pouvoir travailler étroitement avec sa nouvelle présidente Jeanne VILLENEUVE, comme j’ai pu le faire jusqu’à maintenant avec Patrice de BROISSIA.

 

L’avenue de Breteuil est une des principales artères du 7e arrondissement. Ses grandes pelouses bordées de tilleuls font depuis longtemps le bonheur de ses riverains et des promeneurs.

 

Malheureusement, avec les beaux jours, l’avenue est victime de son succès et des nuisances sonores sont fréquemment à déplorer le soir et la nuit.

 

Pour empêcher ce phénomène, plusieurs opérations ont été menées l’été dernier. A partir de minuit, des agents ont systématiquement sanctionné les consommateurs d’alcool. Des procès-verbaux ont été dressés aux contrevenants, mais également pour avoir parqué des vélomoteurs sur les abords des pelouses. Des patrouilles renforcées par des équipes de la police nationale se sont poursuivies la nuit jusqu’à 2 heures du matin.

 

J’envisage de remettre en place ce genre d’opération de prévention-sanction cette année sur l’avenue de Breteuil en faisant cesser dès minuit toutes manifestations sur les pelouses générant du tapage ou des nuisances sonores. Les pelouses une fois vidées de leurs occupants seraient alors nettoyées puis fermées pour être arrosées.

 

L’aménagement et la sécurité du Champ de Mars reste également au cœur de mes préoccupations. J’ai souhaité il y a un an que le Contrat local de sécurité de l’arrondissement soit adapté avec le Préfet de police de Paris afin d’assurer au mieux la sécurité et la tranquillité des riverains.

 

Après plusieurs débordements survenus il y a trois ans, un arrêté préfectoral a été pris le 20 juin 2008 par le préfet de police à ma demande afin d’interdire la consommation et la vente à emporter d’alcool sur le Champ de mars de 16h à 7h du matin le lendemain.

 

Alors que le projet de vidéo-protection « 1000 caméras » va se mettre en place à Paris, j’ai déjà obtenu l’installation de 4 caméras de vidéo-protection sur ce site depuis le 14 juillet 2010.

 

Les caméras prévues vont donner des moyens d’intervention supplémentaires. A terme les images seront renvoyées directement au commissariat central. Grâce à l’enregistrement automatique, les policiers auront la possibilité de revoir des images ou faire des photos.

 

Depuis le 15 avril, tous les soirs à partir de 17h et jusqu’à 1h du matin, une demi-compagnie de CRS est mobilisée sur le Champ de Mars, renforcée par des effectifs de la brigade anti-criminalité et des fonctionnaires de police en civil. Chaque fois que nécessaire, le commissariat engagera, sous l’autorité du Parquet, les procédures judiciaires visant à sanctionner les comportements fautifs.

 

Pour s’opposer à l’activité illégale des vendeurs à la sauvette, le préfet de Police Michel GAUDIN a ordonné aux forces de police de mener plusieurs opérations d’envergure sur le Champ de Mars et le parvis du Trocadéro (16e) ces dernières semaines.

 

Certains de ces vendeurs ont fait l’objet d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière assorti d’une mesure de rétention administrative.

 

Je me bats également contre le développement de commerces touristiques autour de la Tour Eiffel. Malheureusement, le maire d’arrondissement n’a pas d’avis à donner sur l’installation d’un local commercial et sur l’activité qui y sera pratiquée. Je suis toutefois favorable à la mise en place d’une charte qui permettrait d’éviter une mono-activité de ce type dans les axes proches des grands lieux touristiques.

 

J’ai également exprimé mon opposition au projet de Monsieur Bertrand DELANOE de fermer la voie sur berge rive gauche à la circulation automobile. J’ai la conviction que ce projet de fermeture sera générateur d’embouteillages et de diverses pollutions, incompatibles avec la qualité de vie que nous voulons dans le 7e arrondissement.

 

Je vous confirme que ce projet coûtera au total 40 millions d’euros de fonctionnements, auxquels il faudra ajouter annuellement 2 millions d’euros pour son fonctionnement.

 

Paris a besoin d’investissements plus urgents tels que des équipements publics (crèches, piscine, résidences pour personnes âgées,…) des logements à loyer intermédiaire, améliorer la propreté, entretenir la voirie, restaurer nos monuments, etc.

 

Le préfet de police s’est également exprimé avec force, affirmant que la fermeture des voies sur berges à l’état actuel du projet, aggravera les conditions de circulation et augmentera les délais d’intervention des services d’urgence et de secours

 

Les résultats de la consultation citoyenne que j’ai organisée à la mairie du 7e et par Internet sont sans appel : plus de 90% des personnes consultées sont hostiles à la fermeture des voies sur berges à la circulation automobile.

 

Je souhaite vous assurer de ma détermination à faire valoir les priorités et les intérêts du 7e arrondissement sur tous ces dossiers, tant auprès du maire de Paris que des représentants de l’Etat.

 

 

Rachida DATI

 

 

 

Editorial de Monsieur Philippe Goujon, maire du 15e arrondissement de Paris

L’avenue de Breteuil, qui a été intégrée par le redécoupage électoral, applicable dès les prochaines élections législatives de 2012 à la circonscription que je représente à l’Assemblée nationale, est un axe remarquable du 7e arrondissement par son caractère touristique, son marché et sa perspective sur les Invalides. Il est donc essentiel, alors que les beaux jours reviennent, propices aux pique-nique sur l’herbe, que ces manifestations conviviales se déroulent dans le respect du voisinage. Le comité d’initiative et de consultation des associations (CICA) consacré au bruit qui s’est tenu le 8 avril dernier a d’ailleurs permis d’évoquer ces difficultés. J’ai également rencontré à ce sujet les signataires de trois pétitions qui se plaignaient des perturbations et autres incivilités générées par des individus au comportement indélicat dans ce quartier. Soucieux de permettre aux habitants de retrouver la tranquillité à laquelle ils ont légitimement droit durant la nuit, j’ai donc demandé à  la préfecture de police de mettre en place un plan de surveillance nocturne des espaces verts du 15ème et de l’avenue de Breteuil, d’interdire la consommation d’alcool sur le périmètre de l’Avenue et de demander aux épiceries de cette zone de fermer boutique à une heure convenable, et de ne pas servir inconsidérément telle ou telle boisson afin de limiter les allées et venues de groupes à des heures indues. Par ailleurs, j’ai, avec les élus du groupe UMP, demandé au Maire de Paris, à travers un voeu, la mise en place d’un gardien de la direction des espaces verts en journée, la pose de panneaux éducatifs rappelant les règles de base du savoir-vivre, l’ajout de réceptacles à déchets autour des pelouses et une communication accrue sur les méfaits de l’alcool chez les jeunes dans les lycées riverains. Je regrette que la majorité municipale à l’Hôtel de Ville ait une fois de plus tourné le dos aux attentes légitimes des habitants de ce quartier en rejetant ce voeu. Je tiens toutefois à vous indiquer que grâce à la publication au Journal Officiel de la loi d’orientation pour la performance de la sécurité intérieure, dite LOPPSI 2, le 15 mars dernier, les dispositions de ce texte concernant la répression de la vente à la sauvette, dont je suis l’auteur, ont d’ores et déjà permis à la police de mener des opérations  à l’encontre de ces vendeurs qui sévissent sur le haut de l’avenue de Breteuil, à proximité des Invalides. J’ai également introduit dans ce texte une disposition visant à interdire la distribution d’argent sur la voie publique, afin que ne se reproduise plus ce type d’événement qui avait causé des violences et dégradations inacceptables autour du champ de mars en 2009. Je suis aussi à l’origine de l’interdiction de vente de moyens pyrotechniques aux particuliers, sujet sur lequel j’avais déposé une proposition de loi, qui permet de mieux contrôler les débordements festifs de la période estivale, ainsi que d’une proposition de loi visant à encadrer l’organisation de rassemblements sur la voie publique par l’intermédiaire des moyens de communication électroniques de type Facebook. Vous pouvez compter sur ma détermination, dans le cadre de mon travail parlementaire, pour soutenir toutes mesures susceptibles de mieux garantir la sécurité et la tranquillité publiques. A ce titre, je tiens à vous confirmer mon soutien et mes encouragements dans les initiatives que vous menez en tant qu’association de quartier pour améliorer la vie des habitants.

 

Philippe GOUJON

 

Ajouter un commentaire

(obligatoire)