C’est avec l’exposition universelle de 1900 à Paris que la carte postale – autrefois nommée carte-photo – a connu un véritable engouement populaire. L’apparition d’appareils photographiques plus légers et plus rapides en temps de pose a permis de saisir des scènes sur le vif et a favorisé l’utilisation de ce nouveau support qui invitait à « voyager par l’image ». Paris sert à l’époque de décor à de nombreux photographes ambulants qui fixent pour la postérité les rues de la capitale et les scènes de la vie quotidienne.

L’itinéraire que nous vous proposons est clairement délimité. Au Nord par le parvis des Invalides et l’Avenue de Tourville, à l’Ouest par l’angle de la Motte-Picquet-Grenelle et de l’Ecole militaire, au Sud par le carrefour de Sèvres-Lecourbe, à l’Est par celui de Sèvres-Babylone. Quelques vues contemporaines reprennent les points de vue choisis par les photographes de l’époque, signalant les « invariants » de ce quartier depuis un siècle, mais aussi son évolution architecturale et topographique.

Réunies par Michel Durand, membre de l’Association Quartier Breteuil, les cartes postales qui jalonnent ce parcours reflètent une période riche en innovations techniques : celles liées aux moyens de transport, avec le lancement du tramway électrique, l’ouverture de la ligne Nord-Sud du métro parisien, l’apparition des premiers autobus motorisés que côtoient encore les différents modes de traction hippomobile. Mais, au-delà de cet aspect spécifique de la révolution des transports, ces photos témoignent en filigrane de la progression sociale d’un quartier d’abord façonné par l’installation de nombreux ateliers d’artisans et de quelques usines éparses. La disparition des abattoirs de Grenelle, la vente de terrains aux Boucicaut, les créateurs du Bon Marché, à l’origine de la construction d’immeubles résidentiels, de même que la présence de nombreuses congrégations religieuses voisinant avec les hôtels particuliers devenus ambassades et ministères, sont d’autres temps forts de cette promenade urbaine. En remontant le temps d’un siècle, c’est aussi à une réflexion sur ce qui s’est transformé dans un quartier réputé traditionnel et immuable qu’invite cette déambulation photographique.

© Pierre LEROUX
breteuil-1900-img2-invalides
breteuil-1900-img3-invalides
breteuil-1900-img4-invalides
breteuil-1900-img5-invalides
breteuil-1900-img1-p1
breteuil-1900-img2-p1
breteuil-1900-img3-p1
breteuil-1900-img1-p2
breteuil-1900-img3-p2
breteuil-1900-img4-p2
breteuil-1900-img2-p2
breteuil-1900-img5-p2
breteuil-1900-img1-p3bis
breteuil-1900-img2-p3bis
breteuil-1900-img4-p3bis
breteuil-1900-img3-p3bis
breteuil-1900-img5-p3bis
breteuil-1900-img6-p3bis
breteuil-1900-img2-p4
breteuil-1900-img1-p4
breteuil-1900-img3-p4
breteuil-1900-img4-p4
breteuil-1900-img5-p4
breteuil-1900-img1-p5
breteuil-1900-img2-p5
breteuil-1900-img3-p5
breteuil-1900-img4-p5
breteuil-1900-img5-p5
breteuil-1900-img1-p6
breteuil-1900-img4-p6
breteuil-1900-img2-p6
breteuil-1900-img6-p6
breteuil-1900-img3-p6
breteuil-1900-img5-p6
breteuil-1900-img1-p7
breteuil-1900-img2-p7
breteuil-1900-img3-p7
breteuil-1900-img4-p7
breteuil-1900-img5-p7
breteuil-1900-img1-p8
breteuil-1900-img2-p8
breteuil-1900-img3-p8
breteuil-1900-img4-p8
breteuil-1900-img5-p8
breteuil-1900-img6-p8
breteuil-1900-img1-p9
breteuil-1900-img2-p9
breteuil-1900-img3-p9
breteuil-1900-img4-p9
breteuil-1900-img1-p10
breteuil-1900-img2-p10
breteuil-1900-img1-p11
breteuil-1900-img2-p11
breteuil-1900-img3-p11
breteuil-1900-img4-p11
breteuil-1900-img5-p11
breteuil-1900-img1-p12
breteuil-1900-img3-p12
breteuil-1900-img4-p12
breteuil-1900-img2-p12
breteuil-1900-img1-p13
breteuil-1900-img2-p13
breteuil-1900-img3-p13
breteuil-1900-img4-p13
breteuil-1900-img5-p13
breteuil-1900-img6-p13
breteuil-1900-img7-p13
breteuil-1900-img8-p13
breteuil-1900-img1-p14
breteuil-1900-img2-p14
breteuil-1900-img3-p14
breteuil-1900-img4-p14
breteuil-1900-img5-p14
breteuil-1900-img1-p15bis
breteuil-1900-img2-p15bis
breteuil-1900-img3-p15bis
breteuil-1900-img4-p15bis
breteuil-1900-img5-p15bis
breteuil-1900-img1-p16
breteuil-1900-img2-p16
breteuil-1900-img3-p16
breteuil-1900-img4-p16
breteuil-1900-img5-p16
breteuil-1900-img1-p17
breteuil-1900-img2-p17
breteuil-1900-img3-p17
breteuil-1900-img4-p17
breteuil-1900-img5-p17
breteuil-1900-img1-p18bis
breteuil-1900-img2-p18bis
breteuil-1900-img3-p18bis
breteuil-1900-img4-p18bis
breteuil-1900-img5-p18bis
breteuil-1900-img1-p19
breteuil-1900-img2-p19
breteuil-1900-img3-p19
breteuil-1900-img4-p19
breteuil-1900-img5-p19
breteuil-1900-img6-p19
breteuil-1900-img1-p20
breteuil-1900-img2-p20
breteuil-1900-img3-p20
breteuil-1900-img4-p20
breteuil-1900-img5-p20
breteuil-1900-img6-p20
breteuil-1900-img1-p21bis
breteuil-1900-img2-p21bis
breteuil-1900-img3-p21bis
breteuil-1900-img4-p21bis
breteuil-1900-img5-p21bis
breteuil-1900-img6-p21bis
breteuil-1900-img7-p21bis
breteuil-1900-img1-p22
breteuil-1900-img2-p22
breteuil-1900-img3-p22
breteuil-1900-img4-p22
breteuil-1900-img5-p22
breteuil-1900-img6-p22
breteuil-1900-img7-p22
breteuil-1900-img8-p22
breteuil-1900-img9-p22
breteuil-1900-img1-p23bis
breteuil-1900-img2-p23bis
breteuil-1900-img3-p23bis
breteuil-1900-img4-p23bis
breteuil-1900-img5-p23bis
breteuil-1900-img6-p23bis
breteuil-1900-img7-p23bis
breteuil-1900-img8-p23bis
breteuil-1900-img9-p23bis
breteuil-1900-img1-p24
breteuil-1900-img2-p24
breteuil-1900-img3-p24
breteuil-1900-img4-p24
breteuil-1900-img5-p24
breteuil-1900-img6-p24
breteuil-1900-img1-p25
breteuil-1900-img2-p25
breteuil-1900-img3-p25
breteuil-1900-img4-p25
breteuil-1900-img5-p25
breteuil-1900-img6-p25