Actualités

Jardin Catherine Labouré

© 2011, Frédéric Delteil

20 juin 2011
  • Environnement
2

Le devenir du jardin Catherine Labouré

En 1971, le Comité d’aménagement du 7e arrondissement, constatant une pénurie d’espace verts accessibles au public dans le quartier, et notamment des espace de jeux pour les enfants, avait chargé son président, François Serrand, d’entamer une démarche auprès de la Compagnie des Filles de la Charité qui disposaient d’un jardin d’une superficie de 12 000 m2 (octroyé par la Ville de Paris au début du XXème siècle). A l’issue de cette démarche, les sœurs de la congrégation acceptaient « de grand cœur » de rétrocéder à la Ville de Paris plus de la moitié de ce jardin, la Ville de Paris prenant en charge la construction d’un mur séparatif. Le jardin Catherine Labouré a été ouvert au public en mai 1978.

Le succès de cet espace vert  de 7000 m2 tient essentiellement au maintien  de son caractère champêtre, avec des arbres fruitiers et un potager, ainsi que son aspect sécurisé qui en font un lieu exceptionnel de détente pour les familles ayant des enfants en bas âge. Des murs clôturent en effet l’ensemble du jardin qui ne comporte qu’un seul accès par son entrée rue de Babylone surveillée en permanence par des agents de la garde républicaine, en face du jardin de l’hôtel de Matignon.

Jardin Matignon © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

Aujourd’hui nombreuses sont les personnes du quartier qui s’inquiètent des projets de la Cogedim dans le cadre des travaux de l’ensemble résidentiel implanté sur les terrains de l’ensemble Laënnec de la rue de Sèvres. Des présentations d’architectes donnent en effet à voir un projet d’ouverture du jardin sur un autre espace vert de 3500 m2 autour des nouveaux bâtiments résidentiels. L’accès à ce nouveau jardin « du Potager » – dont la surveillance et l’entretien seraient confiés en concession au service des Parcs et Jardins de la Ville de Paris – serait rendu possible par une ouverture pratiquée dans le mur séparatif entre le jardin Catherine Labouré et le nouvel espace résidentiel. Même si les accès étaient fermés de nuit, ce passage créerait inévitablement une brèche dans la sécurité du jardin, avec le risque qu’aux heures d’ouverture et à l’insu des parents ou des accompagnateurs, des enfants puissent passer du côté de la rue de Sèvres.

 

Jardin d'enfants © 2011, Laurent DRANCOURT

© 2011, Laurent DRANCOURT

 

François Serrand, qui a été à l’origine de la mise à disposition par les sœurs de ce jardin au public, a donc demandé des précisions sur ce projet de création d’un passage auprès de deux élus du 7ème arrondissement, Jean-Philippe Hubin et René-François Bernard, afin qu’ils s’assurent que le jardin Catherine Labouré conserve son intégrité et qu’ainsi les Parisiens puissent continuer à profiter de cet espace de détente unique.

Jardin Catherine Labouré © 2011, Frédéric Delteil

© Frédéric Delteil

Jardin Catherine Labouré © 2011, Frédéric Delteil

© Frédéric Delteil

Jardin Catherine Labouré © 2011, Laurent Drancourt

© Laurent Drancourt

 

Lieu

jardin Catherine Labouré

29 Rue de Babylone
75007 PARIS

Serrand +

Cette coulée verte sera,hélas,abîmée de part et d’autre,au fond du jardin, par deux vilains immeubles qui font penser aux méchants immeubles construits dans les années 70/90,néo classico modernes…imaginés déjà sales dans leur déclin avant même d’être sortis de terre…et ne parlons pas des rue de Sèvres et rue Vaneau qui vont se voir affublées d’horribles bâtiments patauds,lourdauds,détruisant totalement et pour toujours(?) la beauté actuelle des immeubles qui sont voués,les pauvres(!) à leur faire face!

Il s’agit,une fois encore,d’urbanism harrassment! L’architecture est une affaire trop sérieuse pour être confiée aux …
Profitez de la vue actuelle depuis la rue Vaneau-vue sur le Paris d’Atget. Et la nuit, Paris nous appartient (plus pour longtemps)
Et nous laissons faire

coester +

bonjour
les travaux sur le jardin consécutifs à l’ensemble Laenech sont maintenant terminés
Il y avait avant les travaux au fond du jardin ,de part et d’autre de l’allée centrale, deux rangés parallèles d’arbres
A droite de l’allée, les arbres ont été maintenus
A gauche, les arbres ont été détruits, et remplacés par une simple rangés de nouveaux arbres
Ne peut on pas demander ( à qui??) que la rangée parallèle d’arbres soit replantée
Par ailleurs , au fond à droite du jardin existait un très vieux berceau de lierre à coté du socle maintenu d’une statut. Ce berceau de lierre a complétement disparu, laissant un vide autour dudit socle.
Comment faire pour rétablir cette partie verdoyante du jardin
Enfin, il y avait des bancs contre le mur du fond et à l’ombre de ce mur.
Ils étaient très pratiques si on voulait rester à l’ombre.
Comment les faire rétablir.
pourriez vous agir sur ce qui précédé
merci d’avance

Ajouter un commentaire

(obligatoire)